Rapide historique

Rapide historique

Non exhaustif

La naissance d’Anonymous ne peut être donnée avec exactitude, néanmoins la « blague » Anonymous a probablement vu le jour il y a une quinzaine d’années. La genèse Anonymous est souvent considérée comme prenant forme sur le site 4chan : cet imageboard a en effet une particularité, les contributeurs y sont par défaut nommés « Anonymous », ce qui donne lieu à la naissance d’un humour particulier, qui verra naître les règles d’Internet en 2006.

Ces Anonymous réunis autour du lulz*, vont petit à petit se rejoindre autour d’opérations plus sérieuses :

 

2008 : Project Chanology

Suite à la censure, par la scientologie, d’une vidéo de Tom Cruise sur YouTube, les Anonymous déjà très attachés à la liberté d’expression, engagent le combat contre la scientologie : manifestations IRL* masquées (le masque de V for Vendetta s’y popularisera et deviendra rapidement le symbole par excellence d’Anonymous), canulars téléphoniques, révélations de documents internes avec l’aide de Wikileaks, DoS*… Le combat traversera les frontières américaines et, encore aujourd’hui, de nombreux Anonymous français luttent très activement contre les méfaits de la scientologie.

 

2010 : Opération Payback

Les Anonymous se positionnent par cette opération en défenseurs d’un « Internet libre et ouvert à tous » et attaquent ceux qui tentent de cloisonner le cyberespace. C’est au cours de cette opération qu’Anonymous défend Wikileaks en s’attaquant à Mastercard, Visa (ceux-ci bloquaient les versements de dons envoyés à Wikileaks).

2011 : Opération Darknet

La traque des pédophiles est un « sport » pratiqué par certains Anons.

Avec l’opération Darknet, la chasse prend une nouvelle envergure : c’est plus de 1500 pédophiles qui sont découverts et dont les informations sont mises en ligne. Une quarantaine de sites pédophiles se ferment suite à l’action d’Anonymous.  Cela dit, l’opération a eu des conséquences néfastes, entravant notamment le travail de la police.

 

2011 : Révolutions Arabes

Opération Tunisia, opération Égypte… Les Anonymous s’attaquent aux sites gouvernementaux des différentes dictatures en place afin d’aider les révolu-tionnaires. Parallèlement, ils proposent un « pack de soin » disponible sur le défunt Megaupload, afin de les aider à contourner la censure.

 

2012 Opération Blackout

suivie d’Op Megaupload. Avec les lois SOPA et PIPA, l’Internet aux Etats-Unis est en passe d’être gravement muselé, censurant en masse des sites comme YouTube pour le profit des majors*. Par les mêmes procédures d’attaque, ils manifestent encore une fois leur indignation. Surprise, en cours de route, Megaupload se fait fermer sans procès : c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. C’est le 19 janvier 2012, jour déjà an-noncé comme étant le départ de la première guerre mondiale du web, que l’OpMegaupload commence : des milliers d’anonymes, de tous pays, se coordon-nent et participent à cette opération qui prend une proportion inimaginable. C’est aussi à ce moment que beaucoup d’entre vous entendirent parler d’Anonymous dans les médias traditionnels.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s