INDECT : Nouveau projet liberticide

Depuis l’année dernière, la sphère internet est secouée par la fermetures successives de Wikileaks et Megaupload avec en complément le débat sur l’Accord Commercial anti-contrefaçon. Cet accord avait été négocié en grand secret par les lobbyes et groupes de pression avec les états partenaires. Depuis le début de l’année, cet accord est en discussion dans les différentes commissions de l’Union Européenne. Cet accord a renforcé la mobilisation des peuples contre un nouveau projet liberticide visant à donner plus de poids à des intérêts privés (pour plus de détails : cf. Vox n°1). Heureusement, le 4 juillet, Le Parlement européen a rejeté massivement cet accord à 478 voix contre 39 confirmant l’indépendance des intérêts privés par rapport aux lois (le jour de « l’Independance Day », il ne saurait en être autrement !).
Il conviendra tout de même rester vigilant à la réponse de la Cour Européenne de Justice, la requête d’examen de la conformité avec le droit européen étant maintenue et il faudra s’assurer qu’il ne soit pas présenté remanié dans la forme mais avec un fond identique.
Alors  même que le Traité ACTA vient d’être rejeté par le Parlement Européen, Anonymous informe que ses forces sont d’ores et déjà mobilisées contre un autre fléau conçu par l’Union Européenne.
INDECT (Système d’Information Intelligent soutenant l’observation, la recherche, et la détection pour la sécurité des citoyens en milieu urbain) est un projet à l’initiative de l’Union Européenne sur lequel diverses entreprises privées et institutions universitaires travaillent depuis 2009.
A l’origine, il était prévu que l’Europe finance ce projet à hauteur de 11 millions d’euros. Depuis, les informations  concernant les sommes investies dans ce système de surveillance sont tenues secrètes. Au vu de l’importance de ces infrastructures, et sa très large couverture (ensemble des pays de l’UE), ce budget initial est probablement aujourd’hui très largement dépassé.
INDECT a été conçu pour croiser des bases de données obtenues sur des fichiers  gouvernementaux ainsi que sur Internet avec des données nouvellement mesurées par différents moyens de surveillance de l’Internet et de la  vie réelle.
Les  comportements « anormaux » seront identifiés et signalés dans le but de prévenir de potentiels actes criminels avant même que ceux-ci ne se  produisent. Toutes les bases de  données existantes telles que les forums, les réseaux sociaux et les fichiers gouvernementaux, seront ainsi utilisés pour identifier des personnes du public par reconnaissance faciale au moyen de caméras fixes ainsi que de caméras d’observation volantes appelées drones.
Ceux-ci sont censés être utilisés pour aider la police à accomplir ses missions de manière plus efficace.
Toutefois, toute déclaration potentiellement remarquable sur Internet, oublier ses bagages dans une gare, conduire trop vite ou même simplement se déplacer dans la « mauvaise » direction dans un lieu public pourra mener à la surveillance, puis à des poursuites de citoyens ordinaires.
Même si la mise en œuvre finale de ce projet peut encore être remise en  question, les sceptiques pourront supposer que ce système, donnera lieu à  des alertes erronées.
Au delà de ça, l’application de ce projet pose des questions autrement plus sérieuses, notamment celles de sa conformité à  l’éthique, ainsi que des conséquences sur la vie de chaque citoyen de l’Union Européenne :
– La violation caractérisée des droits fondamentaux par l’abolition de la vie privée.
– La possibilité de profiler les individus, leurs personnalités et leurs mouvements par combinaison de techniques de surveillance nouvelles qui seront introduites dans nos vies par le projet INDECT avec de  l’information collectée par un système arbitraire de sauvegarde des  données.
– La condamnation des intentions et non des actes.
Tout citoyen de l’Union Européenne devient un suspect !

Ultime menace pour les valeurs fondamentales de Liberté et de Démocratie.

Ces derniers temps, les appels à protester sur Internet ont été criminalisés par l’Espagne.
Par conséquent, il semble probable que de futures manifestations puissent être déclarées comme des actes criminels au niveau national ou même au niveau mondial. Si tel était le  cas, les dissidents pourraient être réduits au silence très facilement, laissant le champ libre à toute forme de régime autoritaire.
INDECT  cache, sous le manteau de la prévention du terrorisme, une menace sérieuse pour les démocraties, et les germes de ce qui pourrait nous faire, à plus court terme qu’on ne le pense, plonger dans une nouvelle génération de dictatures, desquelles il sera quasiment impossible de s’échapper.
Le secret permanent autour du développement de ce projet et de son coût réel aggrave les craintes quant aux intentions de nos gouvernants.
Les termes ACTA, INDECT ou IPRED ne sont que des mots.
En réalité, c’est seulement une société de contrôle de la vie des citoyens qui est en préparation.
Les passeports, les données de comptes, profils de déplacement et de communication en sont déjà les instruments.
Le déclin des valeurs fondamentales, dont l’Europe se réclame à bon compte, n’est pas seulement renforcé par le développement d’une  politique de sécurité ces dernières années.
La  véritable volonté des politiciens de l’Union Européenne, à l’extérieur  comme à l’intérieur de ses frontières, démontre que ses valeurs sont  largement orientées vers l’avidité du profit et du pouvoir.
L’orientation des médias et les programmes de divertissement assurent le consentement  nécessaire de la population ou cultive sa retenue.

En opposition à ce développement, Anonymous appelle tous les peuples de l’UE à manifester le samedi 28 juillet 2012 dans toutes les grandes villes d’Europe. Ils souhaitent l’arrêt de ce projet avant qu’il ne soit trop tard et exigent que l’argent du contribuable européen cesse d’être engagé dans un projet qui viole gravement les droits fondamentaux des citoyens.

Une pétition Avaaz est également en cours :
Video Anonymous appelant à la manifestation :
Page Facebook du groupe « Stop Indect France » : http://www.facebook.com/pages/StopIndect/478676802161552
Advertisements

3 réflexions au sujet de « INDECT : Nouveau projet liberticide »

  1. Je suis sur le cul, pardonnez moi l’expression, mais on se croirais dans Matrix! Bouhhhhhhhhh je suis totalement contre cette aberration!!! Je serais dans les rues le 28.

  2. Si ce que vous dites est vrai, alors Georges Orwell doit se retourner dans sa tombe et « 1984 » illustre bien l’adage français: « la réalité dépasse la fiction ».
    J’ai essayé de trouver sur internet ou sur le site de l’UE, une « vitrine » officielle à ce que vous dites mais je n’ai rien trouvé. Je n’aime pas rester avec un seul son de cloche. Je trouve qu’a la base votre idée est louable, mais les dérapages des derniers mois, par manque d’un minimum de contrôle vont se reproduire, c’est dommage.
    La construction européenne tel qu’elle est faite actuellement nous oriente vers une « dictature européene » si je puis me permettre. Un pouvoir central sans connexion avec les citoyens européens. Alors que tous ensemble nous devrions être plus forts, l’europe des commissions nous affaiblis.
    J’espère que vous pourrez me faire passer des liens pour continuer à me renseigner sur le sujet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s