DERNIERE MINUTE – OPQUEBEC

Comme nous le disions dans l’édito, à l’heure où nous écrivons ces quelques lignes, le « printemps érable » gronde dans les rues du Québec.  Une première loi, visant à augmenter considérablement les frais universitaires, a semé les graines de révoltes ; une seconde loi limitant [devrions-nous dire « abolissant »] le droit de manifester a encouragé les jeunes pousses à éclore. C’est le droit et le devoir qui font la loi, non l’inverse. Souvenons-nous des enseignements des Lumières : « Une chose n’est pas juste parce qu’elle est loi ; mais elle doit être loi parce qu’elle est juste ». Quand les lois sont injustes, elles doivent être combattues. Anonymous s’est donc en toute logique joint à la cause des étudiants. Mais revenons ensemble sur les causes de cette révolte :

Au commencement : la hausse des frais scolaires

Mars 2011 : Annonce de l’augmentation des droits de scolarité par le ministère des Finances prévue pour septembre 2012, 1625 $CAN actuellement à 3946 $CAN d’ici 2017, soit 142 % d’augmentation.

Août 2011 : Lancement officiel de la campagne anti-hausse de la part des étudiants, première tentative de faire renoncer le gouvernement.

Novembre 2011 : Manifestation pacifique à Montréal

Février 2012 : Les associations étudiantes votent en faveur de la grève générale, blocus d’un pont à Montréal.

Mars 2012 : Début du mois, un étudiant grièvement blessé à l’œil par un projectile policier.

Fin du mois, plus de 100 000 personnes manifestent pacifiquement et le siège social de la SAQ (Société des Alcools du Québec) symbole économique de Montréal, est bloqué par les manifestants

Avril  2012 : Le service du métro de Montréal est interrompu, les bureaux de quatre ministres ont été vandalisés ainsi que celui de Line Beauchamp (vice-première ministre), peint en rouge.

300 personnes sont  arrêtées durant un affrontement entre policiers et manifestants sur le campus de l’Université du Québec.

 

 

 

Une  majorité  d’étudiants  se  rassemble  pour  lutter  contre  la  hausse  radicale (démesurée ?) des frais scolaires. C’est le commencement de la plus longue manifestation étudiante que le pays ait connu dans toute son histoire. Une marche est organisée par les « syndicats étudiants », des blocus et autres piquets de grève. Cette marche crée des tensions au sein même du groupe étudiant. Le gouvernement Charest  n’approuve  pas  ces  méthodes  illégitimes  empêchant  les  étudiants  qui  le souhaitent,  de  suivre  leurs  cours.  Le  temps  passe  et  les  rapports  policiers-manifestants  s’échauffent.  Des  violences  éclatent  entre  manifestants  et  forces  de l’ordre, on dénombre de nombreuses victimes et canaliser les étudiants Québécois devient de plus en plus difficile. Ni le gouvernement, ni les étudiants ne fléchissent : le pays est dans une impasse.

LA LOI 78 DITE "LA LOI MATRAQUE"


Près  de  trois  mois  s’écoulent.  La Loi  spéciale  "78"  est  proposée  le 17  mai  à  l’Assemblée  nationale, débattuependantunevingtaine d’heures et finalement adoptée le lendemain  de  sa  présentation  par le  gouvernement.Cette  loi  a  été conçue  pour  mettre fin à  la  grève étudiante. Entre autres, elle vise à empêcher  de  manifester  à  moins de  50  mètres  des  établissements scolaires  afin  d’éviter  le  blocus  lui est interdit par cette loi.

Cette loi étant considérée comme totalitaire, bafouant les libertés fondamentales, les revendications changent  et  prennent  une  autre dimension.

Le nombre de manifestants gonfle dans les rues, la SPVM (Service de Police de la Ville de Montréal) déploie toujours plus d’effectifs, mieux  protégés  et plus armés.  On dénombre plusieurs centaines d’arrestations, des personnes blessées légèrement ou grièvement.    

C’est face à ces derniers événements qu’Anonymous  décide  d’intervenir, mettant en garde le gouvernement  pour  que  cessent  toutes  violences  à  l’encontre  des manifestants. Des actions informatiques  sont  menées  en  guise  de manifestations virtuelles.

Les Québécois viennent de tout le pays pour soutenir la cause populaire, créant ainsi chaque soir, chaque  nuit,  des  marées  humaines pacifiques tapant  sur  des  casseroles  en  criant  des  slogans  de  mécontentement.

COMMUNIQUE ANONYMOUS

Citoyens du monde libre,

Les gouvernements du monde continuent à nous réprimer.

Anonymous s’adresse plus particulièrement au gouvernement du Québec. Nous vous observons  depuis  quelques  temps.  Nous  apprenons  que  vous  tentez  d’étouffer  des manifestations étudiantes en votant des lois visant à empêcher leurs déroulements.

Le  Gouvernement  du  Québec  assassine  le  droit  de  manifester  en  adoptant  une  loi d’urgence visant à faire taire les manifestations contre la hausse des droits de scolarité.

 

Gouvernement du Québec,

Vous bafouez les droits des étudiants, en interdisant de manifester près des universités, en interdisant le port d’un masque, en réprimant sévèrement et abusivement les organisateurs des manifestations.

 

Gouvernement du Québec, vous êtes prévenu !

 

Les actions menées par les citoyens du Québec sont légitimes et justifiées. Le peuple du  Québec  a  le  droit  de  protester  contre  l’augmentation  démesurée  des  droits  de scolarité. Nous vous demandons de laisser le peuple québécois dire ce qu’il souhaite vous faire entendre.

Nous sommes Anonymous

Nous sommes Légion

Nous n’oublions pas

Nous ne pardonnons pas

Redoutez-nous !

3 réflexions sur “DERNIERE MINUTE – OPQUEBEC

  1. Bonjour ! Je fais un travail sur les parallèles entre le mouvement des indignés et d’autres mouvements, entre autre les anonymous. Je voudrais savoir si vous auriez un avis sur la question; que pensez-vous du mouvement des indignés? Et par rapport à vos activités, vous défendez la liberté d’expression irl et en ligne en premier lieu; quel est le rapport avec la défense des grecs par exemple? (même si honnêtement je soutiens tout à fait l’idée).
    En tout cas, bravo pour ce site, c’est vachement clair et très intéressant.

    • Merci pour votre interêt porté à VoX, mais nous ne pouvons pas répondre au nom d’Anonymous : nous sommes un magazine sur Anonymous, mais nos membres ne sont pas necessairement anons. Nous ne pouvons que rapporter quelques avis divergents sur la question : certains se sont associés à des indignés ponctuellement d’autres refusent catégoriquement l’asssociation avec les indignés, Voir https://voxlemag.wordpress.com/numero-2-lanonymat-dans-lhistoire/enquete-op-irl/ >> révolution 2.0 ; Qu’anonymous soutiennent des peuples, des causes qui ne sont pas forcément en lien avec la liberté d’expression est courant. C’est en parti du à son mode de fonctionnement qui différe grandement des autres mouvements, c’est pour cela, qu’en dernier lieu, je vous conseille d’abandonner vos grilles de lecture traditionnelles pour comprendre anonymous. :)

  2. Ping : Joyeux Anniversaire VoX ! |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s