Anonymous n’est pas dans une visée utopiste ou idéologique

2264613758_80d0931d2e_o

Avant d’ entrer dans le vif du sujet, une petite digression s’impose.

Quand les médias déclament haut et fort, comme c’est le cas dans le reportage de l’ émission Pièce à conviction, que le but in fine, l’ objectif à long terme d’Anonymous est « ceci » ou « cela » (comme « la transparence totale »), cela inscrit Anonymous dans des aspirations utopistes, idéologiques, où les opérations seraient planifiées à l’avance dans l’optique d’une finalité précise. Ce type d’ assertion supposerait qu’ Anonymous serait un mouvement composé de groupes cohérents, d’ individus adhérents à des mêmes opinions. Considérer Anonymous sous cet angle, c’ est être à côté de la plaque.

Tout d’ abord, Anonymous prend la forme de luttes ponctuelles, et non la forme d’un combat pour un projet idéologique. Les actions sont ciblées, sporadiques, multiples, sans qu’il y ait nécessairement de cohésion préalable entre elles. C’ est pour cette raison que l’ on devrait davantage parler de « nébuleuse Anonymous » ou de « luttes Anons » plutôt que de « mouvement Anonymous », car dans cette multitude d’ actions il ne s’agit pas de l’ émergence d’un mouvement, mais d’ une multitude de mouvements. Il est dès lors impossible de dire sur ce seul constat : « le rêve de tout Anonymous c’est… », car ce serait prétendre à une uniformité Anon.

Anonymous n’ est pas une masse, n’ a pas été taillé dans un bloc indivisible. C’ est encore pour cela qu’il n’ y a pas de leaders, de chefs, de hiérarchie, ou de règles stricto sensu. Une masse ne réfléchit pas, des individus qui s’agrègent entre eux autour d’une figure, d’un chef, ne pensent pas. Ils ne font que suivre un leader, ou un discours dominant, comme un troupeau obéit à son berger. Dans un tel cadre, il n’ y a pas de recul possible, le sens critique est bridé, l’ individu isolé dans le groupe est écrasé par la majorité. Là est l’ originalité d’Anonymous : il ne s’ agit pas d’une agrégation d’individus, mais de la mutualisation des forces autour d’un objectif commun, pour des finalités qui diffèrent selon les individualités présentes. Anonymous, ce sont des luttes collectives, non un regroupement en masse, où les individualités sont préservées, où chacun est son propre chef. Cela suppose dès lors la responsabilité de chaque acteur, et un minimum de réflexion, de sens critique et de recul.
Bien entendu, ce type d’architecture sans nefs principales s’accompagne souvent de paradoxes (nous verrons certains paradoxes sous la forme de dérives ultérieurement), de disputes entre anons, mais le jeu en vaut vraiment la chandelle.

Dès lors, vous pouvez comprendre pourquoi Anonymous prend diverses formes, change tout le temps, à la fois dans ses priorités de lutte, mais aussi dans ses manières de lutter. Anonymous n’ est pas uniforme, mais polyforme, protéen (Protée est un personnage de la mythologie grecque qui a la capacité de prendre toutes les formes. Cela lui est pratique pour fuir un danger ou duper un ennemi en prenant une nouvelle apparence).

Il existe toutefois des traits communs, des passerelles possibles qui peuvent jouer le rôle de liant à toutes les opérations : il s’ agit toujours, de façon directe ou indirecte, d’une lutte pour la liberté de penser, de s’exprimer, d’innover et de partager. En d’ autres termes, toutes les luttes anons visent à maintenir, restaurer, ou élargir le champ des possibles à l’épanouissement des individus.

Prenons quelques exemples :
Chanology lutte contre la scientologie, car la confrérie de Ron Hubbard annihile, comme toutes les autres sectes et tyrannies d’ailleurs, le champ des possibles par des endoctrinements, des manipulations, des menaces, de la censure…  Pour le dire autrement, annihiler ou restreindre le champ des possibles d’un individu, c’ est brider ses possibilités expressives, intellectuelles, décisionnelles, actuelles. De même, l’ installation de système de surveillance sur le Net, ou dans l’ espace public, restreint ce champ, limitant l’innovation, le partage… Ajoutons au passage que la surveillance à outrance a des conséquences psycho-sociologiques graves : le simple fait de se savoir surveiller, même si on n’a rien à se rapprocher, impose à l’individu un modèle comportemental à respecter, impose une vigilance de ses propres gestes et paroles qui peut conduire à du stress, voir à de l’angoisse. Encore une fois, l’ultrasurveillance, comme les sectes, bride les individus. Tout épanouissement est dès lors difficile, voire impossible. Voilà donc peut-être l’un des cœurs (eh, oui ne faisons pas l’erreur de parler au singulier) d’ Anonymous.

Une visée utopiste de la nébuleuse anon est strictement impossible. Pourquoi ? Parce qu’une utopie, c’est une vision, la proposition d’ un monde que l’on présente comme parfait ; ou à défaut d’être parfait, c’ est la proposition d’un monde que l’ on présente comme le meilleur des mondes possibles. Dans des œuvres de fiction, ou dans un jeu d’ expériences de pensées, l’ utopie est bien sympathique, donne à réfléchir, peut se prêter comme un objet d’étude intéressant. Mais quand il ne s’ agit plus d’ utopie sur papier et à destination unique de la pensée, quand on souhaite concrétiser une utopie, transposer une fiction en réalité, on impose dès lors une vision unique, excluant d’autres visions possibles. Autrement dit, la volonté d’instaurer réellement une utopie, aussi belle soit-elle, est incompatible avec la liberté de penser et de s’ exprimer ; incompatible avec le maintien du champ des possibles, car un projet utopique exclut de suite toute autre alternative. L’utopie, comme projet politique, est une tyrannie de la pensée.

Donc, comme nous le présentions précédemment, si Anonymous s’articule autour d’une lutte pour la liberté de penser, de s’exprimer, d’ innover et de partager, cela est incompatible avec une vision utopiste totale et totalisante quelle qu’elle soit, ni compatible d’ ailleurs avec une quelconque forme d’ idéologie, car l’ idéologie, comme l’utopie, est une restriction à un type de discours et à une vision restreinte du monde.
Vous pouvez désormais comprendre pourquoi tous les médias qui continueront à définir Anonymous par un soi-disant projet à long terme ne pourront que se planter (et ils se planteront tout autant en essayant d’assimiler Anonymous à une mouvance politique).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s