Bye Bye… VoX

vox

VoX s’arrête !

Toutes les belles aventures prennent fin, la fin étant bien souvent donatrice de sens du chemin parcouru.

Le projet VoX est né en février 2012 dans la volonté d’offrir une alternative dans la médiation anonymous.

Cette alternative, quelle était-elle ?

Un magazine non pas d’Anonymous, mais sur Anonymous. La nuance est bien là : VoX parle d’Anonymous sans pour autant être un média anonymous. En le créant, nous avions en tête que l’indépendance d’un média doit être totale et que, pour se faire, celui-ci ne doit avoir aucune attache.

C’est au nom de cette même indépendance que VoX prend fin aujourd’hui.

Pour des raisons que nous ne développerons pas, l’esprit de VoX n’est plus vraiment en adéquation avec Anonymous. Nous soutenons Anonymous et nous continuons à soutenir l’innovation perpétuelle de ce mouvement. Mais quand deux personnes qui se respectent mutuellement ne sont plus sur la même longueur d’onde, elles viennent parfois à s’éloigner l’une de l’autre pour éviter de s’entraver réciproquement.

VoX quitte donc Anonymous avec la plus profonde déférence.

Nous espérons de tout cœur qu’ Anonymous continuera noblement la lutte, et nous ne manquerons pas, sous d’autres traits, de lui prêter main forte si besoin est.

Nous remercions tous nos lecteurs et contributeurs, et nous nous excusons si ce soudain point final vous heurte.

Nous savons que certains ne comprendront pas notre décision, mais nous pouvons néanmoins vous assurer que cet arrêt s’est présenté en ces circonstances comme le choix le plus cohérent avec ce que nous avons toujours aspiré.

Sachez que les derniers articles prévus initialement pour le prochain numéro de VoX seront publiés ici même, sur le blog, dans le respect du travail accompli.

Difficile de trouver les mots justes pour un au revoir. Ne trouvant pas les mots de la fin, nous citerons les mots du début de VoX, cette citation de la Boétie :

 « Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres »

Publicités

Joyeux Anniversaire VoX !

vintage-ancien-wtf-31Le 14 février 2012, sur Anonops (un des gros serveurs IRC Anonymous), quelques anons soumettent l’idée de développer un nouveau média Anonymous qui prendrait la forme d’un magazine. L’idée séduit d’autres anons qui s’associent ensemble pour donner naissance au projet VoX (initialement appelé VOX ANONYMOUS).

L’idée motrice de VoX est la suivante : les médias traditionnels ont la fâcheuse tendance de présenter une image d’Anonymous erronée et caricaturale ; il devient dès lors nécessaire de casser ces préjugés et autres caricatures en développant un média alternatif à l’intérieur même des réseaux anon. Des médias anon de qualité existaient déjà, mais ils prenaient généralement la forme de newsblogs, de relais. VoX cherche à se détacher de l’aspect « news » des blogs actuels en essayant au contraire de poser les choses, de prendre du recul vis-à-vis de l’actualité, de lancer des débats auprès des Anons. Autrement dit, VoX veut prendre du temps dans un monde où l’information va (trop) vite.

Les sujets de VoX sont assez vastes : présentation et explication des opérations anons en cours, rappels historiques, rétrospectives et réflexions sur des sujets ou des thématiques liés aux anons.

Lire la suite

VoX 4

Et voilà VoX 4 !

Au programme :

  • Anonymous : entre transparence et opacité
  • Histoire de la censure
  • Chroniques de la censure ordinaire
  • Adieu, Internet libre ?
  • #OpBigBrother
  • Annexe WCIT
  • Consulter le magazine via Issuu :

couverture4b

  • Consulter /Télécharger le PDF :

couverture4b

Bonne lecture !

2013

Sans titre - 1

Bonne année !

On en profite pour faire un petit rappel de ce qu’a produit VoX en 2012 :

  • Numéro 1 :

couverture definitif numero 1Au programme : Qui sont-ils ; l’expérience de Milgram ; ACTA ; OpGreece ;  l’anonymat sur Internet

Isuu : http://issuu.com/voxlemag/docs/vox1?mode=window&backgroundColor=%23222222

PDF : https://voxlemag.files.wordpress.com/2012/04/vox-v2-1.pdf

 

 

  • Numéro 2 :

Image1Au programme : L’anonymat dans l’histoire ; Yes, there are girlz in anonymous ; Op IRL ; Comment joindre les anons ; OpQuebec.

Isuu : http://issuu.com/voxlemag/docs/vox2juin2012

PDF : https://voxlemag.files.wordpress.com/2012/06/vox2-2.pdf

 

 

  • Numéro spécial scientologie :

Image1Au programme : Chanology ; l’entrée en scientologie ; les activités des scientologues ; les niveaux OT ; le but de la scientologie ; le monde scientologisé.

Isuu :http://issuu.com/voxmag2/docs/vox-numero-sp_cial-scientologie?mode=window&pageNumber=1

PDF : https://voxlemag.files.wordpress.com/2012/08/vox-numero-spc3a9cial-scientologie.pdf

 

 

  • Numéro 3 :

VoX 3

Au programme :  OpMexico ; l’ultrasurveillance automatisée Indect/Trapwire ; la surveillance banalisée ; anonymous et légalité

Isuu : http://issuu.com/voxmag2/docs/vox3

PDF : https://voxlemag.files.wordpress.com/2012/09/vox3l1.pdf

Le numéro 4 est en cours de préparation, cependant nous sommes toujours en besoin de main-d’œuvre ( tout particulièrement de rédacteurs ) plus d’infos sur ce pad :

http://voxmag.titanpad.com/15

vous pouvez gribouiller dessus à loisir, mais ne mettez aucune information personnelle dessus.

Vous pouvez également nous contacter à cette nouvelle adresse :

Voxmag@netcourrier.com

Bye Bye, Owni… :(

Malheureusement, c’est encore un au revoir que nous publions ici : Owni a cessé son activité 😦

Image

Owni, c’était un média riche d’informations inédites, des sujets traités avec professionnalisme, des articles comme on n’en voyait nulle part. A VoX, on considérait Owni comme un modèle, et très souvent, ses articles nous ont aidés à construire, creuser nos sujets. Owni était une référence du net en matière journalistique, en matière d’innovation du traitement de l’information. Mais pas que : ses infographies, sa jungle domptée des data, son traditionnel  » vendredi c’est graphism » ont ravi les yeux de nos graphistes, maquettistes. Là encore, en matière de design clair et efficace, c’était un exemple pour tous.

Nous te regrettons Owni, nous te regretterons très fort. L’ Internet français perd là un média qui était pourtant essentiel sur la toile, un média indispensable dans la forêt journalistique, car tes informations et la façon de les traiter étaient en phase avec le monde tel que nous le connaissons, sans faux semblants, sans censure, avec une vérité et un point de vue qu’il est difficile de trouver maintenant dans les médias traditionnels. Toujours avec respect, Owni a traité ses sujets avec une juste objectivité, sans jamais perdre de vue le lecteur, qu’il soit « initié » ou non. C’était une démarche admirable.

Nous te regrettons Owni, nous te regretterons très fort. Vraiment très fort…