La neutralité du réseau

Symbole_de_la_neutralité_du_réseau_en_français

« la neutralité du Net est un concept américain qui a tendance à favoriser les intérêts économiques de Google, Apple et consorts » Fleur Pellerin, ministre chargée de l’Innovation et de l’Économie numérique

Non. La neutralité du Net est « un principe fondateur d’Internet qui garantit que les opérateurs télécoms ne discriminent pas les communications de leurs utilisateurs, mais demeurent de simples transmetteurs d’information. Ce principe permet à tous les utilisateurs, quelles que soient leurs ressources, d’accéder au même réseau dans son entier. » [la quadrature du net]. Autrement dit, ce principe fondateur empêche toutes discriminations liées à l’utilisation du web :

  • Internet doit donc, selon son principe de neutralité, être accessible dans sa globalité sans discrimination.
  • Les usages d’Internet ne doivent pas être surveillés par les opérateurs.
  • Internet et ses sites doivent être accessibles sans altération, sans modification de la part des opérateurs.
  • L’ accès à Internet, à ses sites et ses protocoles ne doit pas être ralenti selon des principes discriminatoires par les opérateurs.

Cette neutralité du réseau permet une égalité de traitement que le site soit un géant comme YouTube ou un site personnel, leur accès se fera dans les mêmes conditions. Démocratique, cet accès permet l’innovation, en donnant les mêmes chances de débit, d’ accessibilité à tous les sites et protocoles. Contrairement à ce qu’a dit Fleur Pellerin, Google, Facebook ne sont pas favorisés, c’est justement cette neutralité du réseau qui garantit que le FAI ne favorise pas les débits de connexions sur les sites des géants et donne les mêmes chances à des sites moins connus d’ être fréquentés par les internautes. La neutralité du réseau est également un pare-feu contre la censure et garantit une certaine liberté à l’internaute : le FAI n’ a pas à surveiller son activité. Cette neutralité du Net pose évidemment problème à certains gouvernements ou entreprises, et a souvent été foulée. Globalement, Internet pose problème de par sa liberté, son absence de contrôle par les hautes instances et le marketing.

Tout serait tellement plus simple s’ ils pouvaient à loisir tout surveiller, tout contrôler et ensuite favoriser le contenu qu’ils veulent ou au contraire altérer ou bannir le contenu dont ils ne veulent pas.

Prenons la métaphore du facteur, très parlante, déjà abordée par ce site : http://jitai.fr/2012/07/23/la-neutralite-du-net-pour-les-nuls-et-les-ministres/

« Sur internet, les informations transitent par des “routeurs”. Elles circulent sous la forme de “paquets” qu’on peut assimiler à une lettre ou à un colis postal : une enveloppe fermée avec une adresse d’expédition et une adresse de destination. »

Un réseau neutre se comporterait comme un centre de tri postal tout à fait normal, envoyant le courrier à destination sans se préoccuper de l’ expéditeur ni de la destination. Le courrier serait envoyé à la même vitesse pour chacun, que ce soit le courrier d’une grosse boîte comme celui d’un particulier. Bien évidemment, le facteur ne lirait pas les courriers et ne les abîmerait pas. Il se contenterait de trier puis envoyer à destination dans les meilleures conditions possibles pour tous.

Sans la neutralité du réseau, on aurait un centre de tri tout puissant, un Big Brother postal manipulateur travaillant pour son propre intérêt : chaque courrier serait lu, certains courriers détruits en fonction de leur contenu ou du nom de l’expéditeur. Le Big Brother facteur enverrait certains courriers avant d’autres, corrompus par les organismes qui souhaiteraient descendre la concurrence en la privant de la facilité de communication. Certains contenus de courrier seraient altérés, les lettres changées selon les normes que souhaiterait imposer le Big Brother. Les individus lambda ne pourraient plus accéder à certaines informations, ne pourraient plus communiquer leurs idées ni émettre des projets sans des sommes immenses d’argent. Il n’y aurait donc plus d’innovation, la culture, l’information seraient aux mains de Big Brother facteur, influencé uniquement par l’argent, ses propres opinions, sa volonté de pouvoir, de contrôle.

Un réseau qui ne serait pas neutre serait un cauchemar. Il deviendrait un outil de soumission sous le contrôle de quelques poignées d’individus puissants, venant du marketing ou de gouvernements à lourde tendance dictatoriale. Internet ne serait plus sincère, plus libre, il n’aurait plus de place à offrir aux créateurs, aux innovateurs, il ne permettrait plus le partage gratuit, il ne laisserait plus la parole aux individus, il ne livrerait plus de données inédites, il ne serait plus une fenêtre sur les autres cultures. Il deviendrait juste le témoin malade de quelques esprits dominants souhaitant asservir les internautes.
Une horreur !

Cet internet que nous aimons, avec ses beautés et ses horreurs, sa créativité et son mauvais goût, sa réflexion et ses idioties, ses intellos et ses crétins, ses lolcats et ses hackers, sa classe et son kitsch, son conformisme et son anticonformisme, ses espoirs et ses désespoirs, cet Internet contradictoire, où tout et son contraire se mélangent, cette richesse d’information, de culture, d’absurdité, d’horreurs, de créativité, ce territoire aussi chaotique, mais aussi merveilleux que la diversité humaine, aussi riche de rêves comme de cauchemars, cet Internet ne peut être ce qu’il est que grâce à la liberté absolue d’expression, quitte à laisser une place aux névroses, psychoses et perversités. C’est parfois dans le fumier que naissent les plus belles plantes. Et personne ne vous oblige à plonger vos mains dans ce terreau obscur et puant qui forme parfois la terre du net.

Cet Internet-là, déjà actuellement bien pourri par le marketing, par les sociétés commerciales nauséabondes, le filtrage aseptisé de Google and co et les gouvernements furetant d’un peu trop près votre navigation, risque de devenir ce Big Brother facteur. Cet immonde personnage pris en métaphore quelques paragraphes au-dessus, est actuellement en préparation à travers des dizaines de projets guidés par, entres autres, les États-Unis et l’Union Européenne. Ces projets veulent javelliser la terre d’Internet, au risque de se débarrasser des plus belles plantes et de rendre cette terre inféconde, aride, avec pour seul paysage des plantations bien mornes, trop conformes sans autre intérêt que d’avoir l’esprit de chaque habitant d’Internet sous son parfait contrôle.

Il ne se passe pas une semaine sans qu’Anonymous et d’autres défenseurs de la liberté sur Internet ne décèlent un projet visant à censurer, contrôler, filtrer, surveiller Internet à la manière de ce Big Brother facteur.

La suite de cet article sur le site :

Voir cet article en PDF :

https://voxlemag.files.wordpress.com/2013/01/vox4.pdf

Voir cet article sur Issuu :

http://issuu.com/voxmag2/docs/vox4

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s