Montagnards et Forestiers

Pour mieux comprendre ces idées, nous allons prendre une image.
Imaginez un paysage de montagne (paysage numéro 1) :

Edenpics-com_005-064-Montagnes-et-petite-foret-dans-le-parc-national-Suisse-La-montagne-de-gauche

Paysage n°1

Au plus bas, la forêt, dense, avec ses arbres ; quelques prairies par-ci par-là.

  • Au milieu, la partie médiane de la montagne, peu de végétation, un peu plus en hauteur.
  • En hauteur, les cimes de la montagne, plus aucune végétation.
  • Les individus lambda, la population, résident dans la partie basse, dans la forêt. Le feuillage des arbres et la densité de la végétation les protègent des regards indiscrets, que ces regards viennent du voisin ou d’en haut (puisque quelqu’un d’en haut qui tenterait d’observer un individu en bas ne pourrait le faire à cause de la densité du feuillage et des branchages). Cette forêt peut aussi représenter le monde du Web.
  • Toujours en bas, vous avez aussi quelques prairies. Ce sont les espaces publics. Ces espaces sont visibles d’ en haut, mais vu la distance, il est certes possible de voir ce qui s’ y passe sans pour autant surveiller précisément des individus.
  • Maintenant, amorçons notre montée. Plus votre sphère d’influence sur la vie quotidienne des gens augmente, plus vous grimpez. Attention, nous ne parlons pas ici de pyramide sociale, de catégorie des classes, mais de pyramide d’influence, ce qui n’est pas pareil. En hauteur, vous pouvez facilement vous faire entendre, et vous pouvez aussi avoir une vue d’ensemble sur la forêt, sondant ainsi les grands mouvements de la population sans pour autant pouvoir surveiller spécifiquement les individus. Mais en même temps, vu que dans les hauteurs il n’y a plus de végétation, il n’ est plus possible de faire des choses en douce. Vous ne pouvez pas voir les gens dans la forêt, mais eux peuvent vous voir. Donc, quand vous êtes en haut, vous n’ avez pas le choix, vous devez rendre des comptes, vous ne pouvez pas faire n’importe quoi. Quand nous disons que les hommes d’influences peuvent être vus, nous parlons là de leurs activités dans les sphères d’influences, et non de leurs vies privées. Tout le monde a le droit à une vie privée et à une intimité, du plus au haut au plus bas, quoiqu’on en disent. Donc, quasi-transparence du haut, et quasi-opacité du bas.

Tout cela paraît assez viable comme représentation. Or, nos sociétés actuelles ne fonctionnent pas comme ça. C’est même plutôt l’inverse (paysage numéro 2) :

13

Paysage n°2

  • Les forêts ont été taillées, le feuillage ne protège plus les habitants des regards indiscrets, d’ en haut on voit de mieux en mieux. Pire on installe des systèmes de surveillance pour que la forêt n’ ait plus aucun secret.
  • À l’inverse, les gens d’ en haut ont construit des murs de béton, impossible de voir leurs activités au travers. Ils peuvent faire ce qu’ils veulent en toute impunité, il leur est facile de cacher des informations, et tout aussi facile d’avoir des données personnelles sur les individus.

Dans ce paysage-là, c’ est une quasi-opacité du haut, et une quasi-transparence du bas.

Les anons engagés dans les opérations visant à protéger la vie privée et à amorcer un processus de transparence dans les sphères d’ influence tiennent du premier paysage décrit, contre le second paysage qui est à l’image de nos sociétés actuelles.
A l’ opacité du haut, aux sphères d’influence qui se cachent derrière des murs de béton, Anonymous répond par une opacité du bas. Les forestiers mettent le masque de l’anonymat, jouant ainsi à jeu égal avec les montagnards. D’une certaine façon, le masque des Anonymous est déjà une première tentative de rééquilibrer les donnes, de reboiser la forêt, de profiter à nouveau des feuillages non pas pour se cacher, mais pour augmenter son rayon d’action, le champ des possibles (c’ est là la lutte pour la vie privée et pour les libertés individuelles, etc.) ; tout en faisant la déconstruction de ces murs de béton des montagnards pour rétablir la transparence des activités des hautes sphères d’influence (c’ est là la lutte contre les projets liberticides, la publication de leaks, etc.).

Voilà poser une opacité légitime des forestiers contre une opacité illégitime des montagnards, un combat du Masque contre les Murs de béton.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s