[MaJ] #OpBigBrother

Pendant des années, Anonymous a œuvré pour protéger notre monde et ses peuples.

 MAINTENANT ÉCOUTEZ ATTENTIVEMENT,

Ceci est une ALERTE SUR LA SURVEILLANCE.

Partout dans le monde, la vie privée des individus subit de plus en plus d’atteintes. Nous ne devrions pas tolérer ceci. Les caméras sont partout, même dans notre ciel, et des machines sont utilisées pour recueillir et traiter les informations recueillies par le biais de l’espionnage d’Internet.

Si les gouvernements et les compagnies atteignent leur objectif d’utiliser les technologies de surveillance du réseau pour prendre le contrôle de notre monde, ils détruiront la liberté, que se soit dans la vie réelle ou sur Internet. Cela signifie que Anonymous ne sera plus en mesure de continuer à aider l’humanité.

Ils ont l’intention de détruire chaque forme de protestation, y compris Anonymous. Autrement dit, les membres d’Anonymous seront traqués et neutralisés si nous ne nous unissons pas contre la surveillance.

 La population n’est pas prête à comprendre ou à nous aider, nous avons besoin d’engager le plus grand combat jamais vu de l’ère Anonymous et d’utiliser tous les moyens nécessaires pour exposer la vérité.

Que le collectif commence la plus forte protestation jamais vue dans l’histoire de l’humanité,  en ligne et hors ligne. Ils ont montré qu’ils n’avaient pas de limites, nous allons montrer que notre puissance va bien au-delà.

Nous sommes Anonymous, nous ne sommes pas des numéros, unis comme un seul, divisés par zéro.

L’union du monde entier anéantira BigBrother.

Ce combat nous conduira à la victoire, ou à notre perte.

Ceci est un moment crucial. NOUS AGISSONS OU NOUS CHUTONS.

Nous sommes Anonymous

Nous sommes légion

Nous ne pardonnons pas

Nous n’oublions pas

Comptez sur nous !

Plus d’infos :

http://pastebin.com/mx5N4pjW

ou en FR : http://pastebin.com/a943ydKv

Publicités

Communiqué Anonymous : Stop OpPedo

Image
Nous sommes Anonymous
Nous avons remarqué que parmi les personnes se revendiquant d’Anonymous, un certain nombre tend à mener des actions contre la pédophilie et la pédo-pornographie. Si ces actions partent d’un principe louable et poursuivent un but conforme à l’esprit d’Anonymous, il faut toutefois mettre en garde les personnes qui les font de certains éléments.
En effet, non seulement le travail effectué est risqué, mais en plus il est contre-productif car il sape le travail de police existant, et les preuves accumulées sont pour la grande majorité irrecevables. Il existe en droit un principe dit de loyauté de la preuve, et une preuve obtenue frauduleusement ne pourra pas être utilisée devant un tribunal, d’autant plus qu’en l’espèce l’obtention des preuves par hack est punie, ici, de 2 ans d’emprisonnement et de 30 000 € d’amende (on tombe sous le coup de l’article 323-1 du code pénal).
Cette irrecevabilité est en fait tout à fait normale : seul un agent assermenté peut accéder à ce type de données privées pour éviter une quelconque falsification des preuves. Ce principe de loyauté se retrouve dans la plupart des droit pénaux dans le monde, sous une forme ou une autre. C’est pour cela que la grande opération anti-pédophilie soutenue par Anonymous au Brésil s’est soldée par un échec, les preuves étant inutilisables par la police.
En outre, si la police était déjà sur ces réseaux en train de recueillir des preuves, le travail effectué est ruiné puisque les réseaux ainsi découverts se ferment ou sont désertés par les pédophiles sans que les membres puissent être poursuivis. Les membres se retrouvent sur d’autres réseaux et la police doit à nouveau recommencer son travail, en repartant de zéro. Les pédophiles sont meilleurs en sécurité que les Anons il faut croire…
Il existe ensuite un autre risque. En effet, les données publiées peuvent se révéler fausses, ou une erreur peut être commise. Cela abouti alors à l’accusation sur la place publique de pédophilie pour un individu innocent.
De toute façon, tout le monde est innocent jusqu’à un jugement le déclarant coupable. Cet élément de la présomption d’innocence se retrouve aussi dans tous les droits pénaux (même en Chine ou en Corée du Nord, bien que cet élément reste là-bas théorique).
On risque alors de ruiner la vie d’innocents. Oui, ruiner ! L’affaire d’Outreaux en est un parfait exemple, puisqu’on a vu des personnes accusées à tord de pédophilie se suicider). Sans compter le fait que la publication de telles données personnelles, avec, en sus, une accusation, relève d’une atteinte à la vie privée, et même de la diffamation. Et encore une fois, ces délits existent sous une forme ou une autre partout dans le monde.
Il y a encore un autre élément, plus théorique celui-ci : ce n’est pas aux Anons de se substituer à la police.
Nous ne sommes pas des super-héros ! Notre rôle est plutôt d’informer, de saisir l’opinion publique et la presse. C’est ce qui se passe avec la scientologie, c’est ce qui s’est passé avec ACTA.
Le Dox apparaît justifié dans certains cas, par exemple pour les délits financiers quand la justice ne peut rien faire ou que les éléments injustes sont légaux.
Mais, ici, le risque est grand, aussi bien pour les acteurs de l’opération que pour les cibles potentielles et même les personnes que l’on essaie d’aider.
Un moyen simple de signaler le contenu pédophile est de poster les liens douteux sur ce site : https://www.internet-signalement.gouv.fr/PortailWeb/planets/SignalerEtapeInformer!load.action ou encore ici pour la Belgique https://www.ecops.be/webforms/Default.aspx?Lang=FR.
Signaler le réseau suffit généralement à déclencher l’action des services policiers. Publier les données personnelles des pédophiles, c’est généralement ruiner l’enquête et donc risquer qu’ils fassent d’autres victimes !
Anonymous se bat avant tout pour la liberté des peuples et la liberté d’expression.
Notre combat quotidien doit être utile à cette lutte.
Le combat contre la pédophile n’est pas du domaine d’Anonymous et toute action menée risque même l’effet inverse de l’objectif intialement escompté !
Nous sommes Anonymous
Nous sommes légion
Nous ne pardonnons pas
Nous n’oublions pas
Redoutez-nous