VoX 4

Et voilà VoX 4 !

Au programme :

  • Anonymous : entre transparence et opacité
  • Histoire de la censure
  • Chroniques de la censure ordinaire
  • Adieu, Internet libre ?
  • #OpBigBrother
  • Annexe WCIT
  • Consulter le magazine via Issuu :

couverture4b

  • Consulter /Télécharger le PDF :

couverture4b

Bonne lecture !

Publicités

Communiqué Anonymous #OpWcit

Image

provient de : http://www.anonpaste.me/anonpaste2/index.php?9c82c6787e4ce03b#DM3J3fOL4eJFaeaD6mibGJhEBDn1e4FFe9StX3VW6bs=

Chers citoyens du monde ….

Nous sommes Anonymous et vous présentons nos principes fondamentaux de la confidentialité numérique. Nous exigeons que :

Les informations sur les citoyens devrait être leur propriété privée, tandis que toutes les informations sur les gouvernements et les entreprises devraient être du domaine public, dans la mesure où aucune vie n’est mise en danger par leur révélation.

Nous ne devrions pas être forcés de divulguer des informations sur nous-mêmes à moins qu’il n’y ait un consentement préalable de notre part ou qu’il existe un intérêt public à la divulgation d’informations primant sur le droit à la vie privée.

A contrario, les gouvernements et les sociétés devraient être tenus de diffuser toute information les concernant au public, sauf dans l’éventualité où la rétention des ces informations primerait sur ce devoir de transparence.

Aucun organisme public ne devrait transmettre d’informations sur les individus à qui que ce soit sans leur consentement éclairé préalable ; tandis qu’aucune autorisation ne devrait être requise pour échanger des informations sur les gouvernements et les entreprises.

Toutes les informations sur les citoyens devraient être détruites lorsqu’elles ne sont plus nécessaires, tandis que toutes les informations sur les gouvernements et les entreprises devraient être conservés indéfiniment dans des dossiers publics. Concernant le WCIT qui tente de faire passer le deep packet inspection (DPI) dans les standards : L’IUT, l’Union Internationale des Télécoms, à la botte de l’ONU, a approuvé sans souci moral la normalisation des technologies de DPI pouvant donner aux gouvernements et aux entreprises la possibilité de passer au crible l’ensemble du trafic des internautes – y compris leurs courriels, leurs transactions bancaires, et le contenu de leurs appels vocaux – sans qu’aucun garde-fou ne soit proposé en matière de vie privée.

Certains gouvernements espèrent un monde où même les communications chiffrées ne seront plus à l’abri des regards indiscrets. La normalisation du DPI par l’ITU ne propose pas de garde-fou lorsqu’il s’agit de fouiller la vie privée. Par exemple, le document prévoit la mise en place de systèmes de DPI afin d’analyser le traffic chiffré. Les circonstances dans lesquelles les FAI pourraient avoir ces clefs ne sont pas tout à fait claires, mais, en tout état de cause, la notion même de décryptage du trafic des utilisateurs (très probablement contre leur gré) est contraire à la plupart des normes, des politiques et des lois relatives à la confidentialité des communications. Encore une autre raison prouvant que l’IUT est illégitime en ce qui concerne la régulation d’Internet, de plus la normalisation de son systéme de contrôle pourrait mettre en danger des vies humaines.

Internet se gouverne de lui-même. Dans le cyberespace, chacun des internautes prend une part active aux principes, au fonctionnement de ce monde.

Ne touchez pas à internet !

Nous aimons ce que nous avons. Notre Internet fonctionne parfaitement en un modèle libre et ouvert. Ce sont vos anciens systèmes qui ne fonctionnent pas correctement. Nous ne laisserons pas des ignorants détruire notre Internet. Nous rejetons totalement tous les accords conclus lors du WCIT, cette réunion à huis-clos menées par des politiciens et autres qui n’ont pas compris Internet.

Nous rejetons totalement la normalisation des DPI proposée et votée en secret par l’IUT sans le consentement du peuple, et toutes les autres propositions de cet organisme. Nous rejetons la réunion WCIT elle-même et ne nous soumettrons pas à ses prétendus accords.

ITU: Fuck off

Governants: Fuck off

Corporations: Fuck off

WCIT: Fuck off

Nous sommes Internet

Nous sommes Anonymous

Nous servons le peuple dans ses intérêts les plus fondamentaux

Rejoignez-nous irc.anonops.com ou irc.voxanon.net chan : #OpWCIT

#OpWCIT

Traduction en français :

Nous aimons Internet.
Nous espérons que vous aussi. Pensez à toutes ces choses magnifiques que cela nous donne : un vaste système de communication, une plateforme de communication libre, des centaines d’heures de videos de chats.
Toutes ces belles choses sont disponibles car Internet a été conçu de manière ouverte avec une multitude de voix capables de donner un avis sur la gouvernance du web.
Mais internet est en danger.
Une réunion va avoir lieu entre les gouvernements dans quelques semaines et il y serait décidé son avenir à travers un traité international. Cette rencontre est appelée World Conference on International Telecommunications (WCIT) et organisé par une agence gouvernementale controlée par les Nations-Unis : the International Telecommunication Union (ITU).
Si certaines propositions de l’ITU étaient approuvées, les décisions concernant Internet seraient prises de manière unilatérale par une agence gouvernementale centralisée traditionnelle à huis-clos.
Certaines propositions permettent de faciliter les coupures d’accès, menacent la vie privée, légitimisent le contrôle et le blocage de flux de données. D’autres cherchent à imposer de nouveaux frais pour accéder à certains contenus, et ralentir la vitesse des connexions Internet.
Si l’équilibre délicat d’Internet est renversé, cela pourra avoir de graves conséquences pour les affaires et les droits de l’homme.
Cela doit être stoppé !
Seuls les gouvernements auront le droit de vote au WCIT, nous avons donc besoin de personnes du monde entier pour demander à nos dirigeants de garder Internet ouvert.
Regardez la vidéo et agissez pour dire à vos gouvernements de s’opposer  à ce que les décisions clés concernant Internet soient livrées aux mains de l’ITU. Utilisons le rayonnement global d’Internet pour le sauver.
Signez la Déclaration pour un Internet libre : thttp://www.internetdeclaration.org/